Accueil Tests Tests Nintendo Test Hyrule Warriors Wii U

Test Hyrule Warriors Wii U

7
PARTAGER
Hyrule Warriors Fille Geek

Aujourd’hui je vous retrouve pour le test du jeu Hyrule Warriors sur Wii U. Je tiens à vous préciser, au cas où vous ne le sauriez pas déjà, que j’ai un énorme parti pris concernant la licence, puisque j’en suis extrêmement fan 😉 C’est donc avec l’envie de retrouver les héros de ma série vidéo-ludique favorite que j’ai abordé ce jeu. Je pense qu’il est arrivé dans une bonne période pour les fans de Zelda, qui ressentent probablement un manque de cette série sur consoles de salon, même s’ils ont de quoi patienter du côté des consoles portables.

L’étoffe d’un Héros

Avant toute chose, commençons par l’évidence. Il ne s’agit pas d’un épisode classique de la licence, qui a l’habitude de nous fournir des jeux au gameplay de type action-RPG. Ici, nous sommes en présence d’un « beat them all », qui s’inspire très fortement de Dynasty Warriors (et ne s’en cache pas). Le principe est donc, lorsque vous sélectionnez un niveau, de taper sur tout ce qui bouge, en usant de différentes combinaisons d’attaques pour effectuer des combos et déclencher des coups spéciaux, des coups fatals, etc. Vous progressez sur une carte, et différents objectifs vous sont confiés, au fur et à mesure de votre avancée. Vous devrez (re)prendre des « forts », en éliminant tous les ennemis qui s’y trouvent, faisant apparaître un boss de fort que vous devrez vaincre pour récupérer le lieu. Vous aurez éventuellement à secourir des compagnons qui sont en difficulté, rallier tel ou tel endroit avec vos troupes, escorter telle ou telle personne… l’objectif ultime de chaque niveau étant généralement d’éliminer un boss final.

Test Hyrule Warriors Fille Geek

Mettez maintenant tout cela à la sauce « Zelda », et vous vous retrouverez dans la peau de Link, à pourfendre du moblin à coups d’épée et essayant courageusement de protéger/sauver/retrouver la Princesse Zelda, tout en repoussant les forces du mal qui ont (encore) décidé de s’emparer de la Triforce.

Test Hyrule Warriors Fille Geek

En parallèle, un système de craft assez intéressant est intégré au jeu, basé sur des objets de plus ou moins grande valeur (bronze, argent ou or) que les ennemis laisseront derrière eux une fois vaincus. Plus la difficulté choisie pour le niveau est élevée, plus le butin sera rare. Ces items pourront ensuite être utilisés dans la badgerie pour améliorer les capacités des héros, ou chez l’apothicaire pour créer des potions de boost.

Test Hyrule Warriors Fille Geek

A chacun son mode

Dans le menu principal du jeu, vous aurez le choix entre différents modes qui vous permettront d’aborder vos parties différemment :

Le mode Légende, qui présente le plus grand intérêt de ce jeu selon moi. Un scénario relie en effet les différents niveaux entre eux, et donne un sens aux objectifs de votre héros. Dans le jeu de base, sans DLC, il est composé de 7 chapitre découpés en 18 tableaux différents.

Le mode Libre vous permet de refaire les mêmes que vous avez débloqués en mode Légende sans vous embarrasser de l’histoire principale, ni avoir à vous restreindre aux héros imposés par le scénario.

Le mode Aventure, dans lequel vous aurez à explorer une carte – Si vous ne possédez pas encore de DLC vous aurez celle par défaut, à savoir la carte d’Hyrule versions NES – chaque case de la carte représentant une bataille ou un défi à remporter. Vous pourrez alors sélectionner un héros et vous battre contre une horde d’ennemis pour débloquer les objectifs de cette zone et explorer les autres, afin de terminer la carte. Une note sera également attribuée (rang A, rang B etc.) en fonction de vos performances dans ces niveaux.

Test Hyrule Warriors Fille Geek

Le mode Défi vous propose de remplir des objectifs comme “tuer 300 ennemis en moins de 3 minutes” ou “tuer 100 ennemis avec uniquement des Coups Fatals” pour casser un peu la linéarité des autres modes.

Graphismes

Côté apparence, le jeu est très beau, et graphiquement le plus abouti de la licence. Ce qui est logique puisque c’est le dernier sorti (ne comptons pas le Majora’s Mask 3D qui est un remake). Le look des personnages est fortement inspiré de celui qu’ils avaient dans le jeu Twilight Princess, revu et corrigé pour cette version. Un désaveu un peu cinglant pour Skyward Sword, mais un bon choix car il faut bien avouer que l’apparence des protagonistes dans ce dernier n’est pas fameuse.

Test Hyrule Warriors Fille Geek

Entrez (encore) dans la Légende

Si vous choisissez de jouer au mode Légende, vous aurez donc le plaisir de découvrir un scénario assez travaillé pour un simple Beat them all, dont la série n’aura pas à rougir. Link, une jeune recrue au château d’Hyrule se retrouve à le défendre contre un attaque de Moblins, au cours de laquelle la Princesse Zelda disparaît. Avec l’aide d’Impa, il part à sa recherche et se révèle rapidement être l’Elu, porteur de la Triforce du courage. Mais des forces maléfiques semblent être à l’origine de la disparition de Zelda, ainsi que d’autres événements. Au cours de son périple Link va rencontrer différents acolytes (que vous connaissez bien normalement), et explorer des réalités temporelles parallèles (comprenez un monde Skyward Sword, un monde Ocarina of Time et un monde Twilight Princess), qui le conduiront à affronter différents méchants… jusqu’à rencontrer son ennemi ancestral (gros suspens sur son identité…). Côté gentils comme méchants, vous allez également faire la connaissance de nouveaux personnages, créés spécialement pour cet opus.

Test Hyrule Warriors Fille Geek

Là où le bât blesse

On pourrait déplorer les menus assez interminables avant d’arriver finalement à lancer une partie, ou les cinématiques répétitives qui interrompent constamment le cours du jeu. Ce dernier point étant d’autant plus agaçant lorsqu’on joue à deux, et que notre partenaire déclenche une action à cinématique, suspendant ainsi nos péripéties héroïque à des moments parfois inopportuns.

Test Hyrule Warriors Fille GeekIl y a clairement des améliorations à faire, notamment concernant les personnages sélectionnables dans le mode Légende. Pour le joueur 1, ce choix est restreint à quelques héros, parfois un seul, en fonction du scénario, afin que cela soit cohérent. Cependant, le joueur 2 est totalement libre de sélectionner qui il a envie, conduisant parfois à jouer un personnage qui est également présent en PNJ sur la carte, ou bien un ennemi qu’il faudra vaincre. C’est en effet fort dommage de ne pas avoir poussé la logique jusqu’au bout.

Ce système de restriction de choix des personnages est d’ailleurs à l’origine d’un autre défaut : un grand déséquilibre de niveaux entre les différents héros, puisqu’on en vient à toujours sélectionner les mêmes, et à délaisser les autres.

Et puisqu’on en est à parler des personnages, ceux qui ont été spécialement créés pour cet opus ne m’ont clairement pas plu. Il y a Lana, une accolyte kawaï et un peu louffoque, qui déborde de “mangattitude” et ne s’intègre pas forcément harmonieusement avec l’univers de la série, ainsi que Cya, une sorcière ennemie à la poitrine opulente et à l’accoutrement légèrement vulgaire – écueil que la licence avait réussi à éviter jusque là. Ne parlons même pas de Volga et Iscerros, deux autres ennemis aussi peu charismatiques qu’une peste Mojo.

Test Hyrule Warriors Fille GeekDe l’art de satisfaire les fans

Ce titre est loin d’être submergé par ses défauts, au contraire. Il reste malgré tout un jeu très réussi, qui tient ses promesses. Même s’il s’adresse clairement aux fans de la licence, en leur servant copieusement du fan-service comme on dit, il reste un très bon beat them all et procure un divertissement sympathique et un défouloir plaisant, peu importe son penchant pour cette série. Il est en outre graphiquement impeccable et techniquement remarquable.

Le gameplay est également réussi, avec une IA très bien gérée et autonome, capable de remplir les objectifs sans aide la plupart du temps. La linéarité est régulièrement cassée par les différents rebondissements du scénario qui mêle habilement les univers parallèles de la licence entre eux, et nous pousse à incarner tantôt les forces alliées, tantôt les forces ennemies. Il y a une profusion de personnages à incarner (17 dans le jeu de base sans DLC, à débloquer au fil de l’histoire) et le scénario est allé jusqu’à réinventer la légende en proposant de nouveaux protagonistes pour l’étoffer.

Bonne nouvelle ou pas, cet opus est clairement un terreau fertile aux DLC qui proposent des personnages, cartes et costumes sur des thèmes précis (Majora’s Mask par exemple) qui augmentent clairement la durée de vie et la rejouabilité du jeu (déjà fort satisfaisante au demeurant).

Conclusion

Les aficionados de la licence n’ont même pas à y réfléchir à deux fois, ce titre a clairement sa place dans la ludothèque de tout fan de Zelda qui se respecte. Mais pour qui recherche un jeu du genre sans forcément être attaché à la licence, il reste également un bon achat. Malgré quelques défauts mineurs, le titre est très bien réalisé et offre un divertissement très satisfaisant, d’autant que ce genre est assez peu exploré sur Wii U actuellement.

Test Hyrule Warriors Fille Geek

Hyrule Warriors

49.99€
Hyrule Warriors
8.6

Graphismes

9.9 /10

Gameplay

8.0 /10

Durée de vie

7.5 /10

Musique

9.0 /10

Points forts

  • Design des personnages
  • Système de craft intéressant
  • Personnages cultes
  • Beat them all réussi

Points faibles

  • Menus très fastidieux
  • Nouveaux personnages alliés un peu incohérents avec l'univers de Zelda
  • Nouveaux ennemis peu charismatiques

7 COMMENTAIRES

  1. Merci pour ce test ! Ça fait longtemps que j’aimerais faire ce jeu mais j’attends encore une baisse de prix. Il m’a toujours donné très envie spontanément sans que je veuille vraiment lire des trucs à son sujet, et au final maintenant que j’ai lu ton article je me rends compte que c’était vraiment sympa mais que j’ai encore plus envie de l’avoir x)
    Alors bravo, chouette article, très complet à mon goût et empreint d’une passion agréable :-*

  2. Il a l’air sympatoche le jeu, et ton article donne bien envie, pourtant et peut être parce que je suis un peu un fanboy mais je vais plutôt me diriger vers le prochain Dragon Quest (Muso également).

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.