Pokemon Unite, le MOBA de la Switch

    Si vous suivez l’actualité console, vous avez très certainement remarqué que la tendance été 2021 chez Nintendo, c’est Pokemon ! Nos monstres collectionnables préférés débarquent sur Switch dans Pokemon Unite, un jeu de type MOBA.

    Bourrinez-les tous !

    Si je vous dis MOBA, vous me répondrez très certainement League of Legends. En effet, « LoL » est le meilleur représentant du genre arène de bataille en ligne multijoueur. Il s’est fait une place de choix dans le domaine de l’e-sport et brasse énormément de joueurs et d’argent. Pas étonnant donc de voir d’autres s’y essayer, comme Blizzard avec Heroes of the Storm, ou Tencent avec Arena of Valor – pour ne citer qu’eux.

    Pokemon Unite Logo

    C’est d’ailleurs à nouveau à Tencent que l’on doit l’édition de Pokemon Unite, avec TiMi Studios au développement. Cette fois-ci le jeu prend source dans le terreau fertile d’une des franchises les plus bankable de Nintendo : Pokemon. Les monstres les plus populaires de la licence s’affrontent à 5 contre 5 pour tenter de marquer le plus de points dans les camps adverses. Et évidemment, tuer le plus d’adversaires possible n’est pas qu’un dommage collatéral du gameplay 😀

    Le choc des joueurs

    Pokemon Unite a la particularité de s’adresser à deux types de joueurs, par forcément compatibles. D’un côté, il touche un public relativement jeune, sensible à la licence et plutôt casual. De l’autre, il attire les spécialistes de la compétition, gamers aguerris avides de challenge.

    Il en résulte un cocktail pas toujours homogène sur les champs de bataille. Trop souvent, on voit certains se précipiter sur leurs Pokemons préférés sans se soucier de la composition générale de l’équipe. Il est également fréquent que les positions sur le champ de bataille ne soient pas annoncées par tous sur l’écran de sélection. Et d’ailleurs, je parie que nombre de jeunes joueurs ne savent pas qu’ils ont un rôle spécifique intrinsèquement lié aux caractéristiques du combattant choisi.

    Et bien sûr, une fois la partie lancée, le constat se poursuit. Les joueurs se dirigent parfois sur les mauvaises lignes, se jettent dans la mêlée sans soutien ou au contraire font leur petite vie en ignorant le combat qui se déroule juste à côté… Fort heureusement, le système de parties classées permet d’éliminer rapidement le problème en faisant naturellement le tri. Mais on grimpe péniblement les échelons.

    Un MOBA tout en casualité

    Pokemon Unite est en revanche assez facile à prendre en main. Quelques tutos bien ficelés accompagnent les premiers instants du joueur. Un code couleur clair permet d’identifier les différents types de combattants. En outre, la composition de l’équipe est facilitée par des indications soulignant les postes manquants pour équilibrer la partie. Même le champ de bataille est relativement simple, avec seulement deux lignes principales : top et bottom, séparées par la zone centrale.

    Pokemon Unite Stadium
    Le champ de bataille principal de Pokemon Unite

    Les pokemons sauvages présents sur la map sont également très bien étudiés. Ils sont en nombre suffisants sur chaque ligne/zone afin de procurer l’expérience nécessaire. De plus, leur temps de respawn savamment étudié les rendent de nouveau disponibles au bon moment pour les joueurs. Les camps de la jungle, notamment, réapparaissent pile au moment où les auras qu’ils confèrent se dissipent. Enfin, les pokemons sauvages « décisifs » – qui peuvent renverser le cours de la partie – rythment habilement les 10 minutes d’arène.

    Lors d’une partie de Pokemon Unite, les combattants peuvent évoluer ; ils gagnent au passage des compétences plus performantes. Là encore, pas de prise de tête : l’auto-attaque s’accompagne de seulement deux compétences spéciales et d’une compétence ultime (le Unite Move). Chacune des deux compétences spéciales peut se choisir parmi deux alternatives, mais il est possible de paramétrer un choix par défaut avant de lancer une partie. Ainsi, il n’est pas nécessaire de se souvenir du build à suivre en combat. De la même manière, il n’y a pas vraiment de système d’équipement à monter durant la partie. On peut en revanche au préalable assigner des objets tenus, sur l’écran d’accueil ou au plus tard dans le matchmaking. Tout est fait pour que la partie soit centrée sur le combat, et non sur de la réflexion d’arbres de talents, de theory crafting ou autre aspect complexe de gameplay.

    Ô rage, Ô frustration

    Bien que Pokemon Unite s’emploie à garder une certaine simplicité, il n’en est pas moins source de frustration pour autant. A commencer par « le filtre Nintendo » qui impose de sérieuses restrictions dans la communication avec les autres joueurs. L’intention de base est évidemment louable. En effet, personne n’a spécialement envie de se plonger dans une ambiance aussi toxique que celle qu’on peut trouver dans LoL par exemple. Les interactions entre coéquipiers sont limitées à quelques messages préenregistrés, et il est impossible d’échanger avec les joueurs adverses. Cependant, c’est parfois franchement frustrant de ne pas pouvoir s’exprimer plus clairement. Quelque chose comme « Farme bien gentiment sur TA ligne et laisse ma jungle tranquille MERCI ».

    Autre source de frustration selon moi : un manque d’ergonomie général sur Pokemon Unite. Pour une raison que je ne m’explique pas, la navigation dans les menus est très laborieuse. Elle est vraiment lente et peu réactive, ce qui entraîne de nombreuses erreurs de sélections. Cela peut porter préjudice dans les situations où il faut justement être rapide, comme l’écran de sélection des Pokemon avant une partie. Je pense également à certains menus (pas très) accessibles en jeu, et plus particulièrement à l’option permettant de « se rendre », bien cachée derrière un chemin de trois fenêtres !

    Feel free to pay

    Pokemon Unite est un « free to play », mais est-il gratuit pour autant ? Au début en tout cas, les récompenses pleuvent : des pokemons gratuits, différentes monnaies à profusion, et j’en passe. Evidemment, vous connaissez le principe ou vous devinez la suite. Cette générosité se tarit bien vite et il devient plus difficile de se procurer des objets utiles au combats et de les améliorer. Pourtant sur le terrain, cela peut faire la différence.

    Je reviens sur le sujet des objets tenus, dont on peut améliorer les statistiques grâce à des « item enhancers ». L’amélioration d’un seul objet tenu consomme une quantité exorbitante de ces fameux jetons. On peut se procurer les items enhancers de différentes manières : dans la boutique du jeu contre des tickets aeos ; en récompense de certain·e·s missions ou événements ; à certains passages de niveau du dresseur ; à certaines étapes gratuites du battle pass ; en contrepartie aléatoire des Energy Rewards.

    Pokemon Unite Battle Pass
    Le Battle Pass offre des récompenses cosmétiques mais aussi de la monnaie in game

    Le Battle Pass apparaît alors sous un jour bien plus attirant. Il contient bien évidemment des récompenses cosmétiques, mais débloque également de beaucoup de tickets aeos. Cela donne donc la possibilité aux joueurs·euses d’investir dans l’amélioration des objets tenus.

    Conclusion

    Je dois reconnaître que j’ai bien accroché à Pokemon Unite, malgré les frustrations qu’il m’apporte. Son accessibilité me donne envie de m’y investir, même si des problématiques d’ergonomie et de matchmaking viennent ternir le tableau. D’autant que les cartes risquent d’être un peu redistribuées à la sortie de la version mobile le 22 septembre, et l’arrivée d’une vague de nouveaux joueurs.

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Veuillez laisser un commentaire !
    Veuillez renseigner votre nom

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Les derniers articles

    Pokemon Unite, le MOBA de la Switch

    Si vous suivez l'actualité console, vous avez très certainement remarqué que la tendance été 2021 chez Nintendo, c'est Pokemon ! Nos monstres collectionnables préférés...

    Plus d'articles de cette catégorie