Accueil Dossiers Evénement La Masterclass historique de Shigeru Miyamoto à la Japan Expo 2015

La Masterclass historique de Shigeru Miyamoto à la Japan Expo 2015

0
PARTAGER

Cette année était une date historique pour la Japan Expo 2015, puisque le grand Shigeru Miyamoto, le père de licences phares de Nintendo telles que Mario, Zelda ou Star Fox, nous a fait l’honneur de se déplacer en personne pour venir y tenir une Masterclass. A l’occasion des 30 ans de Mario et de la sortie de deux nouveaux jeux en fin d’année : Star Fox Zero et Super Mario Maker, Miyamoto est venu avec le plein d’images, d’informations et d’anecdotes sur ces deux titres. Un événement sans précédent en France et même dans le monde pour Miyamoto comme le public. Retour sur cette conférence présentée et animée par Bertrand Amar.

Standing ovation pour l’arrivée de Shigeru Miyamoto sur scène, les applaudissements vont bon train tandis que « Monsieur Nintendo » salue humblement le public. D’entrée de jeu, il annonce le but de son intervention d’aujourd’hui : il souhaite nous parler plus avant des deux nouveaux titres de cette année, Star Fox Zero et Super Mario maker, et nous annonce deux invités surprises pour la suite des événements.

Do a barrel roll

Star Fox Zero est prévu pour pour la fin de cette année (pour l’instant pas plus de précisions que « 4ème trimestre 2015 ») et remet sur le devant de la scène Fox McCloud et son équipe pour de nouvelles aventures spatiales. A l’occasion très spéciale de cette Masterclass, les équipes Nintendo nous ont montré une démonstration live du jeu, un risque qu’ils n’avaient pas pris depuis longtemps.

star fox zero Fille Geek

Ce titre a été développé à partir de la version de la Nintendo 64 (Lylat Wars, ou Star Fox 64 selon comment on préfère l’appeler), et sa grande nouveauté est l’utilisation du double écran TV-Gamepad dans le gameplay. Sur la télévision, une vue à la 3ème personne de son vaisseau et une bonne vision globale de ce qui entoure le joueur, tandis que sur le Gamepad, la vue est de l’intérieur du cockpit, à la première personne. Miyamoto nous explique que cette innovation permet au joueur d’ajuster ses tirs sans avoir à se déplacer, contrairement aux précédentes versions. Il nous précise également que lui et son équipe ont travaillé dur pour aboutir à une version tournant à 60 fps constant sur les deux écrans. En outre, on nous montre que l’on pourra cibler ses coéquipiers grâce au Gamepad pour s’adresser à eux, et que l’on entendra le son sortir directement de la manette pour une immersion plus poussée.Star Fox Zero écrans Fille geek

Un autre point essentiel qui a été mis en lumière durant la conférence est la capacité du vaisseau à se transformer en Walker. Cette métamorphose a été soigneusement mise au point pour être le plus réaliste possible. En observant méticuleusement, on voit toutes les pièces se déplacer et se ré-assembler pour donner une nouvelle forme. De par son aspect, ses mouvement et son comportement, on reconnait bien la ressemblance du Walker avec l’autruche, ou tout autre oiseau marcheur, dont Miyamoto avoue s’être inspiré. Il attire notre attention avec humour sur la manière qu’il a de faire « flap flap » avec ses petites ailes. Et la salle de rire à cette évocation. Pour l’occasion très spéciale de ce live, le joueur a pu nous faire la démonstration de différents niveaux sous la forme de ce Walker, mais il faudra au préalable finir le jeu une première fois pour acquérir cette compétence. D’ailleurs, Star Fox Zero a été pensé pour être terminé à répétition pour débloquer divers véhicules.Star Fox Zero transformation Fille Geek

La démonstration live a été l’occasion de découvrir en détails quelques-uns de ces véhicules, notamment la forme « hélicoptère » du vaisseau, dont la particularité tient du petit robot contenu dans son ventre et qui est capable de descendre au sol pour effectuer des actions comme hacker un ordinateur par exemple. Les fins connaisseurs ont tout de suite noté sa ressemblance avec R.O.B. (dont une figurine amiibo est prévue pour très bientôt). Avec ce véhicule, la vue à la première personne du Gamepad a été travaillée pour donner une sensation de vertige et de hauteur au joueur, afin de l’impressionner dans son pilotage.

A la question « sera-t-il possible de jouer à Star Fox Zero uniquement sur Gamepad ? », Miyamoto répond que le jeu a avant tout été pensé pour être joué sur deux écrans. Cependant, le bouton – du Gamepad offre la possibilité d’intervertir les écrans entre eux, permettant d’accéder à la vision cockpit sur la TV et la vision extérieure sur le Gamepad. Ainsi, il est possible de se contenter du Gamepad pour jouer, ce qui rend les chose compliquées, mais doit être « la manière ultime de jouer à Star Fox Zero, très probablement » selon lui.

Here we go !

Pour nous parler de Super Mario Maker, Miyamoto a présenté son premier invité surprise. Il s’agissait bien sûr de M Tezuka Takashi, lui aussi « dinosaure du jeu vidéo » chez Nintendo. Il est notamment le producteur de la série Yoshi, et le bras droit de Miyamoto, avec qui il travaille étroitement depuis des années sur les plus grosses licences de la firme. Ce qui ressort immédiatement sur scène, c’est la complicité évidente qui lie les deux hommes, ce que Bertrand Amar n’a pas manqué de souligner.

Super Mario Maker rend hommage aux 30 ans du plombier-star de Nintendo, qui soufflera ses bougies le 13 septembre de cette année. C’est pourquoi ce jeu est prévu pour le 11 septembre 2015. Inspiré du principe de Mario Paint, sorti à l’époque sur Super Nintendo, il a surtout pour but de permettre au joueur de créer, sans autre limite que son imagination.

Super Mario Maker Fille Geek

Une première vidéo très intéressante a permis à Takashi de nous expliquer comment créer un niveau, nous livrant une astuce essentielle : il faut partir d’une idée, et la mettre en place sur l’écran, puis la complexifier progressivement. Il faut donc considérer l’action finale en premier lieu, puis au fur et à mesure rajouter les étapes permettant de la réaliser.

Nous régalant à nouveau d’une démonstration live, cette fois-si sur Super Mario Maker, Takashi s’est essayé au niveau que lui et Miyamoto avaient créé spécialement pour cette Masterclass. Un niveau « Kyoto » reprenant dans son décor les portes et le temple typiques de cette ville – celles-la même qui ont été la source d’inspiration pour Star Fox. A la demande de l’assistance, ils ont rajouté sous nos yeux différentes difficultés – insurmontables et démesurées bien sûr – qui ont donné lieu à de belles tranches de rigolades de la part du public. Takashi a attiré notre attention sur la possibilité de switcher n’importe quand de style graphique pour le niveau en cours de réalisation. Sans le changer d’un pouce, on peut voir le tableau adopter l’apparence des différents titres de Mario de l’histoire. Il est intéressant de noter que le gameplay du personnage s’adapte aussi, puisque cela a également évolué au fil des années.

Conscient que la plupart des joueurs n’a jamais conçu de niveau – même si un level-designer de génie se cache sans aucun doute en chacun de nous – Takashi a pensé Super Mario Maker pour être accessible à tous. En laissant des « ombres » de lui-même derrière lui, Mario indique au joueur l’amplitude de son mouvement et l’aide ainsi à anticiper ses déplacements, pour placer stratégiquement des plateformes, ou tout autre élément de son choix. De plus, un livre explicatif est fourni avec chaque jeu afin de faciliter l’inspiration du joueur via des images et des renseignements détaillées, ainsi que des vidéos à aller débloquer grâce à des numéros fournis au fil des pages. Le bouquin contient un grand nombre d’indices sur le level design, comme par exemple une double page illustrant tous les ennemis disponibles, ainsi que leurs mouvements.

Super Mario Maker book Fille Geek

En outre, on remarque qu’il est possible pour le personnage de se déguiser en un autre héros de chez Nintendo, comme Peach, Luigi, Toad et bien d’autres, et ce grâce aux amiibo. Miyamoto nous a confirmé que tous les amiibo seraient compatibles avec le jeu.

Paris, I will splat you

Enfin, pour conclure sur cette très belle conférence, le dernier invité surprise a fait son entrée sur scène, armé d’un pistolet à eau en plastique. Si les personnes des premiers rangs ont très probablement apprécié ce rafraîchissement bienvenu, tout le monde aura sans doute deviné qu’il était question de Splatoon. En effet, Tsubasa Sakaguchi, le directeur du jeu mettant en scène nos calamars préférés est venu annoncer les réjouissances attendant le public de la Japan Expo. Le tournoi de Splatoon organisé le jour même promettait de nombreuses surprises, notamment la possibilité pour le gagnant d’affronter Sakaguchi en personne sur le jeu !

Splatoon Fille Geek

Miyamoto a tenu à rendre honneur à Sakaguchi, en précisant qu’il s’agissait pour ce dernier de son premier poste de directeur sur un jeu. Il a particulièrement insisté que le fait qu’à aucun moment, lui ou Takashi, n’était intervenu sur le développement de Splatoon. La relève serait donc assurée chez Nintendo ?

Le mot de la fin

Si cette Masterclass n’a pas été le théâtre d’annonce particulière, elle aura tout de même été la rencontre de Nintendo en direct avec ses fans. Avec un programme digne d’une conférence qu’on aurait aimé voir à l’E3 – vidéos, live demo, humour et invités d’honneur -, cet événement rattrape quelque peu la déception du Digital Event. Si le but était probablement de reconquérir les joueurs, il faut espérer que cette expérience aura tout autant rassuré Miyamoto et ses équipes sur la direction a prendre dans le futur.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.