Accueil Tests Tests Nintendo Test PictoQuest Nintendo Switch

Test PictoQuest Nintendo Switch

0
PARTAGER
PictoQuest Fille Geek

PictoQuest, un jeu de Picross agrémenté d’éléments de RPG, est venu ajouter son pixel à l’édifice du catalogue de jeux indé de la Nintendo Switch. Disponible depuis le 8 août 2019, il a été annoncé par ses développeurs Nanopiko le jour même de sa sortie, selon une stratégie de la surprise parfaitement assumée.

PictoQuest NanoPiko Fille Geek

PictoQuest : un soupçon d’aventure

Le paisible royaume de Pictoria, fameux pour ses magnifiques peintures de pixel, fait face à une catastrophe sans précédent. Le terrible sorcier Moonface a dérobé les célèbres tableaux pour sa collection personnelle ! Choisissez d’incarner le valeureux Flöh ou la courageuse Arvel pour récupérer les trésors de Pictoria et punir le coupable.

Voici, en quelques lignes, la « pointe de RPG » qui caractérise le jeu PictoQuest. Simples mais non moins efficaces, tous les ingrédients sont réunis pour transformer un jeu de Picross basique en une aventure aussi adorable qu’amusante. En effet, chaque grille de Picross représente une étape à franchir ou un obstacle à surmonter dans l’aventure. Compléter cette grille signifie ouvrir un coffre ou vaincre un ennemi – parfois même un boss – et avancer. La progression du joueur est matérialisée par un chemin tracé sur une carte, jalonné par les défis successifs. Le parcours, très linéaire, pourrait être assimilé à la quête principale. Il offre toutefois quelques embranchements pour accéder à des boutiques, téléporteurs, ou personnages proposant un défi secondaire.

Des grilles de Picross pimentées

Là où le jeu devient un peu plus intéressant qu’une simple application de picross, c’est que cet univers créé autour du jeu vient intelligemment pimenter – voire corser – le défi. En effet, si l’objectif de votre grille est de vaincre un ennemi, celui-ci se trouvera en haut à droite de votre écran, et ne restera pas là sans rien faire ! Noircir une case revient à porter un coup à votre adversaire, et donc diminuer sa jauge de vie et réinitialiser sa jauge d’attaque. Cette dernière se remplit automatiquement avec le temps. Lorsqu’elle est pleine, le monstre peut vous attaquer et vous infliger des dégâts, ou faire disparaître quelques repères placés sur la grille. En outre, une case noircie par erreur permet également à votre adversaire de vous porter un coup. De quoi vous inciter à être rapide mais attentif !

Fort heureusement, des items magiques sont également à votre disposition pour vous aider. Vous pouvez ainsi récupérer de la vie, révéler des parties de la grille ou même geler temporairement l’ennemi. Le joueur peut obtenir ces objets en les gagnant sur les grilles elle-mêmes. L’Orc les propose également à la vente dans sa boutique et certaines quêtes secondaires en attribuent également en guise de récompense.

Quelques idées non abouties

Bien que le mélange des univers Picross et RPG soit réussi, j’ai eu l’impression que toutes les idées n’avaient pas été abouties. J’aurais par exemple aimé pouvoir dézoomer sur la carte afin d’en avoir une vue d’ensemble ; cela permettrait par exemple de consulter le chemin parcouru, de repérer les boutiques proches ou les téléporteurs. Le système de téléportation est d’ailleurs également très sommaire, proposant sous forme de liste les zones visitées ; difficile de savoir si cela correspond bien à l’endroit où on veut se rendre.

PictoQuest Fille Geek

Certaines « quêtes secondaires » semblent également inachevées : les personnages rencontrés çà et là nous proposent des grilles bonus contre récompense. Ces dernières se retrouvent normalement dans la boutique de l’orc, à récupérer gratuitement. Mais il arrive que certains personnages nous accordent un sort (exemple : la malédiction de la sirène). Ce dernier ne nous affecte en rien, ne change pas la suite du jeu, ne se situe pas dans notre inventaire… bref, ne sert à rien. On aurait pu s’attendre à ce que cela débloque un tout nouvel item, accorde au personnage un pouvoir, etc.

De belles réussites malgré tout

Avec un capital de 120 grilles en tout, le jeu pourra tenir environ une vingtaine d’heures. J’ai trouvé la progression de la difficulté très bien dosée. Les des grilles sont de plus en plus complexes et équitablement réparties en tailles. En outre le joueur est assez peu assisté dans la résolution de la grille, ce qui permet de réaliser une vraie gymnastique intellectuelle sur certaines.

PictoQuest Fille Geek

J’ai également bien apprécié l’esthétique du jeu. L’univers pixellisé de Pictoria offre selon moi un beau contraste avec l’interface joueur très lisse et soignée. Concernant les musique, elles m’ont agréablement surprise par leur qualité. Pour un jeu de ce type, je me serais attendu à ce qu’elles soient trop répétitives, mais ce n’était pas le cas. Elles sont même proposées de manière très intelligente sur les grilles, car on peut les changer pour écouter nos préférées !

Conclusion

Simple sur le principe, PictoQuest est cependant proposé avec une intelligente touche d’originalité. Malgré une durée de vie un poil faible et quelques idées apparemment non abouties, ce jeu de Picross recèle de belles idées et offre un divertissement garanti.

PictoQuest

9.99 €
7.1

Graphismes

7.5/10

Gameplay

7.0/10

Durée de vie

6.0/10

Originalité

7.5/10

Bande son

7.5/10

Points forts

  • Originalité mêlant deux univers
  • Difficulté progressive bien dosée
  • Beaux graphismes
  • Musiques agréables et variées

Points faibles

  • Durée de vie un peu courte
  • Quelques idées non abouties

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.