Accueil Tests Tests Playstation Test Uncharted: The Lost Legacy PS4

Test Uncharted: The Lost Legacy PS4

0
PARTAGER
Uncharted: The Lost Legacy
D’abord annoncé fin 2016 lors du Playstation Experience, puis présenté en grandes pompes cet été lors de la conférence Sony à l’E3 2017, Uncharted: The Lost Legacy nous est proposé comme un stand alone de son grand frère Uncharted 4: A Thief’s End sorti en mai 2016.

Il ne se sera donc pas écoulé beaucoup de temps entre la sortie de ces deux opus. A peine avait-on eu le temps de se remettre du superbe point final des aventures de Nathan Drake que Naughty Dog nous dévoilait son nouveau projet. Ce tout dernier opus d’Uncharted nous permet de nous replonger dans l’univers des chasseurs de trésors en compagnie de personnages fort appréciés de la série, et d’approfondir leur personnalité parfois un peu délaissée dans le passé.

Dans la peau de Chloe Frazer, la beauté exotique dont nous faisions connaissance dans le second volet, le joueur se lance à la poursuite d’une relique Indienne en compagnie de Nadine Ross, la charismatique antagoniste des frères Drake dans le 4ème épisode. C’est donc une aventure au féminin qui se dessine, environ 1 an après les événements d’Uncharted 4: A Thief’s End.

Uncharted: The Lost Legacy Fille Geek

Who run the world

Naughty Dog sait comme personne nous proposer des personnages féminins uniques. Elena est sans doute la plus douce d’entre elles mais a le caractère bien trempé, et Chloe est une aventurière impétueuse et sensuelle. N’oublions pas Elie, de The Last of Us, qui est courageuse et indépendante. Il en va de même chez les « vilains » avec Katherine Marlowe, redoutable ennemie très intelligente, et Nadine Ross, impitoyable guerrière qui concurrence n’importe quel personnage masculin de leur univers. Cela a dû s’imposer comme un choix naturel de reprendre deux des femmes les plus marquantes de la série pour leur créer une aventure sur mesure.

Uncharted: The Lost Legacy Fille Geek

Pourtant, le jeu ne tombe pas dans les travers trop faciles de l’hyper sexualisation des personnages féminins, et propose au contraire des tempéraments et une relation que j’ai trouvés assez authentiques. Je me demande même si une affinité romantique ne flotterait pas dans l’air, subtile filigrane à l’aventure. Evidemment, The Lost Legacy rétablit un certain équilibre en introduisant un troisième compère masculin, bien connu des joueurs, qui vient redynamiser le groupe à très juste dose. Quant à l’antagoniste de l’histoire, bien que brillant par son manque de charisme, a au moins le mérite de rétablir la parité.

L’héritage n’est pas perdu

Uncharted: The Lost Legacy a bel et bien hérité de l’essence de la série en reprenant de nombreuses bonnes inventions introduites par A Thief’s End. On retrouve donc avec plaisir les parties de toboggan dans la boue, les escalades au piolet sur les zones rocheuses friables, ainsi que les lancers de grappin. On est de nouveau avec la possibilité de marquer ses ennemis en mode furtif, et on dispose une fois encore d’un excellent mode photo pourvu de nombreuses options permettant d’apprécier comme il se doit les graphismes épatants.

Uncharted: The Lost Legacy Fille Geek

Ces derniers sont d’ailleurs de même qualité que dans le précédent volet, très travaillés et d’une technique très poussée. Outre des décors magnifiques capables de nous faire voyager à travers un pays et une culture étrangère, les visages bénéficient d’un soin tout particulier. Des expressions de plus en plus naturelles, des détails qui humanisent les personnages, tout y est.

Cependant, je déplore quelque peu la refonte du visage de Chloe. Elle qui n’y avait pas encore eu droit puisqu’elle n’apparaissait pas dans Uncharted 4, s’est vue affubler de traits un peu trop masculins à mon goût. Cela ne colle pas avec la sensualité et la grâce féline qu’elle dégageait dans Uncharted 2 et 3.

Un brin d’indépendance

Quelques petites innovations pimentent agréablement une base déjà solide, avec par exemple la possibilité pour Chloe de prendre des photos avec son Smartphone dans certains lieux et certains situations. Une petite option aussi inutile que sympathique, justifié au moins par un trophée.

Uncharted: The Lost Legacy Fille Geek

Bien plus enrichissante, la présence d’une quête secondaire apporte une réelle plus-value au jeu et casse la linéarité qu’on pourrait reprocher aux opus principaux de la série. Très bien intégrée dans l’univers de The Lost Legacy, elle approfondit plus encore la culture et la mythologie que le joueur et les personnages explorent. De plus, la récompense est tout à fait intéressante et apporte un avantage non négligeable au chasseur de trésor qui sommeille certainement en vous.

Je tiens à noter également que Uncharted: The Lost Legacy fait un peu mieux que son grand frère en matière de richesse de la faune. C’est un élément qui m’avait en effet quelque peu gênée dans Uncharted 4 : bien que traversant des jungles luxuriantes ou d’autres tableaux à la flore épanouie, je trouvais que les sites manquaient souvent de vie. C’est chose réparée ici avec de nombreuses espèces venant étoffer le jeu, du plus petit insecte au plus imposant pachyderme, en passant par moult oiseaux, singes, poissons, tortues, etc.

Sensation de déjà-vu

Je regrette toutefois que le jeu ne se détache pas plus de son grand frère. J’ai souvent trouvé que Chloe était un simple clone féminin de Nathan, sur lequel on avait essayé de calquer le même humour et le même comportement. Même s’il est vrai que Chloe et Nate ont des personnalités similaires, cela ne fonctionne pas vraiment malheureusement. J’aurais aimé que Naughty Dog se décide franchement entre faire un Uncharted 5, en reprenant son héros favori, ou faire un stand alone avec un autre personnage à la personnalité bien mieux travaillée.

On assiste également à un recyclage de scénario assez flagrant. Si vous avez le sentiment d’avoir déjà recherché votre compagnon en errant seul(e) sous la pluie, c’est normal. Si les courses poursuites de train ne vous ont pas surpris(e), moi non plus. Si les allers-retours, entre les méchants et les gentils, d’un artefact servant – ô surprise – de clé pour des mécanismes antiques afin d’accéder au trésor ultime ne vous ont aucunement défrisé(e), rien de stupéfiant. Même les décors de type temples / cryptes / grottes et autres caveaux présentent d’étranges similitudes.

Vilain défaut et défaut de vilain

Et sans forcément le comparer systématiquement à Uncharted 4, The Lost Legacy souffre de quelques écueils bien à lui. Sans revenir sur le ratage – selon moi – du physique de Chloe, il y avait également sa maniabilité qui était plus que passable. Dès le début, on nous met entre les mains un personnage qui se tient le dos voûté et ne se déplace pas droit. Si par la suite de l’aventure son attitude s’améliore, sa maniabilité reste plutôt insatisfaisante. Sans parler des enchaînements de ses mouvements qui manquent de fluidité, en mode infiltration on a souvent l’impression de la voir se heurter à des murs invisibles qui l’empêche d’adopter la position plus stratégique à laquelle on essaie vainement d’accéder. Ce qui peut s’avérer très frustrant quand l’essence même du jeu étant de passer beaucoup de temps en infiltration justement.

Ce qui m’a le plus déçue dans le jeu reste « les méchants » qui s’opposent aux héros. Comme d’habitude, on fait la connaissance de l’antagoniste principal assez tôt dans le jeu. Habituellement, on le rencontre plusieurs fois au cours de l’aventure, opposant au début une menace trop élevée pour les héros et proposant des affrontements qui iront crescendo jusqu’à ce qu’on puisse réellement le vaincre. Ici, on n’a droit qu’à une confrontation avant le combat final, le tout simplement entrecoupé de rencontres avec des soldats lambda qui n’opposent pas plus de difficultés au début qu’à la fin. Même le « demi-boss », un lieutenant (re)sorti du chapeau au dernier moment, ne relève pas le niveau avec ses quelques pauvres QTE pour en venir à bout. Cela donne l’impression que les ennemis essaient de ne pas trop nous déranger dans notre voyage, quand au contraire la menace permanente de se faire doubler devrait nous oppresser.

Uncharted: The Lost Legacy

Ces deux antagonistes sont relativement transparents dans le scénario. On comprend vaguement que le grand méchant considère ses motivations comme étant nobles, en lien étroit avec la mythologie Hindoue et donc la relique dont il est à la recherche. Mais cela aurait gagné à être un peu plus détaillé (à quoi servent les longues tirades d’endoctrinement que les vilains aiment tant à nous servir sinon ?). Quant au méchant secondaire, il arrive comme un cheveu sur la soupe, et en repart presque aussi tôt avant d’avoir atterri. Le prétexte, on le devine, était de mettre en place un twist scénaristique et de nous surprendre sur son identité, mais cela est amené assez maladroitement. Evidemment qu’on ne s’attendait pas à son arrivée dans l’histoire si on ne connaissait même pas son existence et la menace qu’il représentait !

Comme tout jeu vidéo, Uncharted: The Lost Legacy a quelques défaut mineurs qui ne perturbent en rien l’expérience et ne méritent sans doute pas d’être relevés… Mais je ne peux m’empêcher de soulever la présence d’une certaine Jeep visiblement amphibie faite pour rouler aussi bien sur les routes que les cours d’eau. Ce qui m’a souvent fait sourire !

Uncharted: The Lost Legacy Fille Geek

Verdict

Du haut de ses 15 heures de jeu en moyenne (sans se presser ni flâner), Uncharted: The Lost Legacy est globalement plutôt réussi. Je ne m’attendais pas à autant de contenu de sa part et j’ai passé un bon moment en compagnie de Chloe et Nadine. Son plus gros défaut est sans doute de souffrir la comparaison avec Uncharted 4: A Thief’s End. Une sortie plus espacée aurait peut-être atténué l’ombre du géant qui lui pèse dessus. Malgré des ennemis peu charismatiques qui ne représentent pas de réel défi, l’essence de la série est bien présente dans ce dernier rejeton qui nous fait voyager à travers un pays, une culture et une mythologie dépaysants.

Uncharted: The Lost Legacy

39.90
Uncharted: The Lost Legacy
8.3

Gameplay

8.0/10

Graphismes

9.0/10

Durée de vie

8.0/10

Points forts

  • Durée de vie de 15h en moyenne
  • Magnifiques graphismes
  • Superbes paysages et culture Hindoue
  • Personnages féminins forts
  • Duo redynamisé en Trio
  • Quête secondaire bien pensée
  • Reprise du gameplay d’U4
  • Mode Photo complet

Points faibles

  • Mauvaise maniabilité du personnage
  • Manque de charisme des vilains
  • Personnalité de Chloe copiée sur Nate
  • Sensation de déjà vu sur U4

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here